En 1 Clic

  • Agenda
  • Newsletter
  • Accès partenaires
  • Données territoriales

Focus

Connaissance du stock et des flux de carbone au niveau régional et infra-régional

La loi de transition énergétique pour la croissance verte publiée en 2015 et son décret d’application du 28 juin 2016 définissent les conditions d’élaboration d’un plan climat-air-énergie territorial. Cette démarche débute par la réalisation un diagnostic qui comprend notamment une estimation de la séquestration nette de dioxyde de carbone et de ses possibilités de développement.
Afin d’aider les collectivités d’Auvergne-Rhône-Alpes à estimer les « puits de carbone » sur leur territoire, l’OREGES, en partenariat avec l’École des Mines de Saint-Étienne, a développé une méthodologie permettant d’estimer différentes composantes de la séquestration carbone au niveau local.


La séquestration du carbone se fait par la biomasse, aussi bien dans la partie souterraine qu’aérienne des sols. Elle varie également en fonction de l’évolution de l’utilisation des sols.
L’observatoire a donc distingué et estimé trois aspects de la séquestration du CO2:

  • Les stocks de carbone dans les cultures, prairies, forêts, vignobles et vergers ;
  • Les flux annuels d’absorption de carbone par les prairies et les forêts dus à la croissance des troncs, branches, racines et herbes ;
  • Les flux annuels d’absorption ou d’émission de carbone suite aux changements d’affectation des sols (par exemple de cultures à prairies ou de forêts à sols imperméables,…).

 

→ Visualiser le stock et les flux de carbone en Auvergne-Rhône-Alpes.


Ainsi l’OREGES, fournit, pour chaque territoire d’Auvergne-Rhône-Alpes, un profil énergie climat territorial intégrant une estimation du stock de carbone et des flux annuels de CO2.


→ Plus de détails sur la méthodologie.